Emmanuelle Desrochers-Perrault, auteur sur Vivre en Gaspésie

Actualités

Murdochville, le 12 janvier 2023 — Pour une 6e année consécutive, la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine conserve son statut de milieu de vie attractif en obtenant à nouveau un solde migratoire interrégional positif, selon les plus récentes données de l’Institut de la Statistique du Québec (ISQ) rendues publiques pas plus tard qu’hier. En 2021-2022, la région connaît son résultat le plus élevé tout juste derrière le record de +1 378 personnes, obtenu en 2020-2021 et fait figure d’exception auprès des régions éloignées du Québec en étant la seule à obtenir un solde migratoire positif pour autant d’années consécutives.

Entre le 1er juillet 2021 et le 30 juin 2022, la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine a attiré 2 398 nouvelles personnes, portant son solde migratoire interrégional à +742 personnes, affichant du même coup des gains dans presque tous les groupes d’âge. Toutes proportions gardées, la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine se classe au 5e rang de toutes les régions du Québec avec un taux net de migration interrégionale de 0,8 %, juste derrière les régions des Laurentides, de l’Estrie, de la Mauricie et de Lanaudière. « C’est une grande fierté que la région continue de se démarquer à l’échelle nationale et je profite de l’occasion pour remercier tous les acteurs de la démographie qui travaillent avec nous. », confie Danik O’Connor, directeur de la Stratégie Vivre en Gaspésie.

Des gains pour la région

Encore une fois, chacun des territoires gaspésiens tire son épingle du jeu. Le portrait présenté par l’ISQ montre que l’ensemble des MRC de la Gaspésie présentent un solde migratoire interrégional positif au cours des 2 dernières années et l’ISQ estime que la population de la région aura augmenté pour une troisième année consécutive, passant de 92 015 à 92 403 habitants, entre 2021 et 2022.

« Ce dernier bilan migratoire confirme que la région était attractive avant la pandémie et qu’elle a su le demeurer pendant cette période aussi. De voir notre population augmenter pour une troisième année consécutive nous indique que tous les efforts pour inverser la tendance démographique donnent des résultats tangibles », explique M. O’Connor.

Interprétation des données

Le solde migratoire est la différence entre le nombre de personnes qui sont entrées sur le territoire et le nombre de personnes qui en sont sorties au cours de l’année. L’ISQ analyse les mouvements migratoires entre les régions du Québec et publie un bilan en début d’année. Le récent rapport a été publié le 11 janvier 2023 et il compile les données entre le 1er juillet 2021 et le 30 juin 2022. Chaque année, le directeur de Vivre en Gaspésie fait une analyse approfondie des données migratoires.

À propos

Vivre en Gaspésie est portée par une cinquantaine d’organisations partenaires. Cette stratégie régionale vise à contribuer à la croissance démographique et à l’occupation dynamique des territoires de la Gaspésie. Concrètement, ses actions s’articulent autour de trois axes : la valorisation de la région auprès de la population, l’attraction de nouvelles personnes et l’intégration des nouveaux arrivants. Plus d’information disponible au vivreengaspesie.com.

– 30 –

Source et information :
Emmanuelle Desrochers-Perrault
Conseillère – Communications numériques
Vivre en Gaspésie
418 360-5566
communications@vivreengaspesie.com

Flèche pour retour
Haut de page