Solde migratoire 2020-2021 positif - La région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine fracasse un autre record! - Vivre en Gaspésie

Actualités


Solde migratoire 2020-2021 positif – La région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine fracasse un autre record!

13 janvier 2022

Maria, le 13 janvier 2022 — Les récentes données de l’Institut de la Statistique du Québec (ISQ) sont réjouissantes pour la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. En plus d’enregistrer son meilleur résultat à ce jour, la région est la seule dite éloignée à présenter un solde migratoire interrégional positif pour une cinquième année consécutive. « Nous étions confiants à l’idée que la région enregistre un autre bilan migratoire positif, mais cette nouvelle est époustouflante. Ces données sont le reflet de nos constats sur le terrain et de l’indéniable engouement pour le mode de vie gaspésien qui persiste avec les années. », affirme Danik O’Connor, directeur de la Stratégie régionale Vivre en Gaspésie, qui travaille ardemment à attirer de nouvelles personnes, mais aussi à favoriser leur intégration. Pour l’année 2020-2021, la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine a attiré 2 907 nouvelles personnes, portant son solde migratoire interrégional à 1 378 personnes, soit son meilleur résultat depuis la compilation des données par l’ISQ. Toutes proportions gardées, la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine se classe au 4e rang de toutes les régions du Québec quant à l’ampleur des gains, juste derrière les régions des Laurentides, de l’Estrie et de Lanaudière. L’ISQ estime que la population de la région aura augmenté de manière significative en 2020-2021, passant de 90 721 à 92 072 habitants :« la population a augmenté pour une deuxième année consécutive et la croissance s’y est accélérée de manière particulièrement notable pour atteindre un rythme supérieur à celui de la plupart des autres régions du Québec », mentionne le récent rapport de l’ISQ. Selon Mathieu Lapointe, président du Regroupement des MRC de la Gaspésie, ces récentes statistiques sont la preuve que les efforts déployés pour renverser la tendance démographique mènent à des résultats concrets : « En 2017, la région s’est concertée et a choisi de s’attaquer à l’enjeu de la démographie en priorité. C’est à partir de ce moment que les décideurs ont appuyé la Stratégie Vivre en Gaspésie dans la concrétisation de son plan d’action, et les données démographiques subséquentes nous prouvent que ce choix était et continue d’être judicieux ». Le dernier bilan migratoire confirme que la région a non seulement été attractive, mais aussi qu’elle a gardé sa population sur son territoire. « Il y a à peine vingt ans, on perdait environ 1 200 habitants par année au profit des autres régions. C’est l’équivalent d’un village qui fermait chaque année », explique M. O’Connor. À ce sujet, Vivre en Gaspésie est fière de constater que son travail acharné porte fruit et que ses actions en intégration, en partenariat avec les Places aux jeunes et les Services d’accueil des nouveaux arrivants du territoire, donnent les résultats escomptés. Des gains pour chacun des territoires gaspésiens Le portrait présenté par l’ISQ montre que l’ensemble des MRC de la Gaspésie présentent un solde migratoire interrégional positif et qu’elles ont fait des gains de population, alors que plus de 200 personnes se sont installées dans chacun de ces territoires en 2020-2021. « Il s’agit d’une excellente nouvelle pour nos différents milieux de vie qui investissent beaucoup d’énergie pour attirer de nouveaux arrivants et pour garder leur population actuelle », confie M. Lapointe. L’effet de la pandémie Dans son portait, l’ISQ présente quelques facteurs pouvant expliquer l’attrait des régions comme celle de la Gaspésie, dont l’accélération du déploiement du télétravail en raison de la pandémie. Bien que l’attrait de la Gaspésie pour la population québécoise était présent avant la pandémie, le contexte semble avoir remis en perspectives plusieurs éléments, dont la volonté de revenir à l’essentiel et l’urgence de vivre. Selon M. O’Connor, « c’est exactement ce que la Gaspésie propose avec ses connexions humaines, son authenticité et son immense territoire naturel. Ce n’est pas surprenant d’assister à cet engouement inégalé et à l’accélération de projets de migration dans la dernière année ». Rappelons que la région est classée en tête de liste selon l’indice du bonheur léger comme étant la région la plus heureuse du Québec. Source et information: Catherine Miousse Agente de communication Vivre en Gaspésie 418 391-2361 marketing@vivreengaspesie.com 

Flèche pour retour
Haut de page