INSPECTRICE OU INSPECTEUR EN PRÉVENTION-INSPECTION - Vivre en Gaspésie

Travailler

INSPECTRICE OU INSPECTEUR EN PRÉVENTION-INSPECTION

Revenir aux offres

Employeur

Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST)

Salaire

48 488 $ à 90 110 $

Date de parution

7 novembre 2022

Lieu

Gaspé

Horaire

Le nombre d’heures hebdomadaires de travail pour cet emploi est de 35 heures.

Date limite pour postuler

18 novembre 2022

Description

Sous la responsabilité du Service de la prévention-inspection, la personne titulaire de l’emploi doit intervenir de façon régulière auprès des établissements ciblés par la CNESST en fonction des priorités d’intervention ou lors de demandes ponctuelles de la clientèle (plaintes, refus de travail, enquêtes sur les accidents, etc.), conformément à la Loi sur la santé et la sécurité du travail, aux règlements, aux politiques et aux plans d’action en vigueur. La personne titulaire de l’emploi favorise aussi la prise en charge de la santé et de la sécurité des milieux de travail afin de prévenir les accidents et les maladies professionnelles. Elle intervient en fonction des mandats qui lui sont assignés et, s’il y a lieu, elle collabore étroitement avec les parties intéressées telles que les partenaires du milieu de la santé, les associations paritaires de même qu’avec d’autres intervenants de la CNESST. À cet égard, la personne titulaire de l’emploi doit notamment :


  • repérer, identifier, évaluer et qualifier les situations dangereuses et prendre les décisions qui en découlent;

  • conseiller, assister et soutenir les clients dans l’élaboration et la mise en œuvre de plans d’action et de programmes de prévention, dans la mise en place et le maintien de mécanismes de prise en charge tels que les comités de santé et sécurité;

  • promouvoir la prévention et l’élimination des dangers à la source en privilégiant la prise en charge de la prévention dans la mise en place de sa démarche paritaire;

  • concevoir des stratégies opérationnelles d’intervention adaptées au lieu de travail visé;

  • documenter la situation des milieux de travail en vue d’intervenir efficacement auprès de ceux-ci;

  • prendre en charge et diriger l’action des intervenants externes et internes de la CNESST impliqués dans l’intervention en vue d’une action concertée.




 

Seront considérés comme des atouts :

  • Détenir des connaissances dans le domaine de la santé et de la sécurité du travail


Exigences


  • Détenir un diplôme universitaire de premier cycle dont l’obtention requiert un minimum de 90 crédits (baccalauréat) dans le domaine des sciences pures et appliquées tel que l’agroforesterie, biologie, chimie, génie, environnement; dans le domaine des sciences de la santé tel qu’ergothérapie, physiothérapie, kinésiologie, soins infirmiers; dans le domaine de l’administration tel qu’administration des affaires-SST, administration des affaires-GRH, relations industrielles ou dans le domaine du droit.

  • La candidature d’une personne qui est en voie de terminer la dernière année de scolarité exigée pour l’obtention du diplôme requis pourrait être considérée.

  • Chaque année de scolarité manquante peut être compensée par une année de scolarité pertinente de niveau égal ou supérieur à celle exigée. Le diplôme exigé peut être compensé par une combinaison de diplômes universitaires dans des disciplines pertinentes totalisant un minimum de 90 crédits ou par une maîtrise dans une discipline pertinente comportant un minimum de 45 crédits.

  • Pour être considérée, toute scolarité effectuée hors du Canada doit faire l’objet d’une évaluation comparative (attestation d’équivalence) délivrée par le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration.

  • Posséder la citoyenneté canadienne, le statut de résident permanent ou un permis de travail émis par l’autorité fédérale compétente pour occuper un emploi dans la fonction publique du Québec.

  • Une personne en attente de la preuve de son statut de résident permanent ou d’un permis de travail peut soumettre sa candidature au présent processus de sélection. Toutefois, elle devra être autorisée à travailler légalement au Canada au moment de sa nomination.

  • Avoir une connaissance du français appropriée aux fonctions.

Flèche pour retour
Haut de page